Les idées reçues sur le cobaye

Un grand nombre d’informations erronées circulent à propos du cochon d’Inde, véhiculées par des vendeurs peu scrupuleux ou des amateurs mal informés. Voilà la vérité, toute la vérité !

Le cobaye c’est un gros hamster : faux

Cobaye et hamsters sont deux espèces totalement différentes !

  • Le cobaye adulte pèse environ 1 kg, le hamster environ 30 g
  • Le cobaye est un caviomorphe originaire d’Amérique du Sud
  • Le hamster est un myomorphe courant en Asie et au Moyen-Orient
  • Le cobaye est un herbivore, alors que le hamster est omnivore
  • Le cobaye est un rongeur diurne et social, le hamster est solitaire et nocturne
  • Le cobaye n’hiberne pas, le hamster hiberne
  • Le cobaye est nidifuge (les petits naissent entièrement formés)
  • Le hamster est nidicole (les petits naissent nus et aveugles et doivent rester au nid)
  • Le cobaye ne synthétise pas la vitamine C, alors que le hamster la synthétise
Il n’est pas fragile et est parfait pour les débutants : faux

Le cochon d’Inde est loin d’être adapté pour les débutants ! Il a des besoins spécifiques (alimentation stricte, supplémentation en vitamine C, etc…) qu’il convient de respecter à la lettre, et il souffre des pathologies difficiles à détecter pour le néophyte.

Il est idéal pour les enfants : faux

Contrairement à une idée très répandue, le cochon d’Inde n’est pas adapté aux jeunes enfants. C’est un animal très sensible et qui ne peut pas se défendre : il ne griffe pas et mord très rarement ! Ainsi, s’il est malmené par un enfant peu délicat, cela risque de se terminer en drame car l’enfant ne saura pas forcément que le cochon d’Inde souffre, a peur ou se sent agressé. Le cobaye est également très sensible aux bruits stressants et les jeux ou cris d’enfants incessants peuvent être une véritable torture pour ses petites oreilles…

Il est stupide et ne sert à rien : faux

Certes, le cochon d’Inde n’est pas aussi intelligent qu’un chien ou même un rat… Mais on peut développer avec lui une véritable relation d’affection, basée sur la tendresse et la communication. Un cochon d’Inde à la maison, c’est un ami pour la vie.

Il mange du pain sec et des céréales : faux

Vous avez probablement vu des fermiers nourrir leurs cobayes avec du pain sec et des céréales… Grave erreur ! Les cobayes sont strictement herbivores : ils doivent consommer des fibres végétales en permanence (foin et légumes) et uniquement cela !

Il ne faut pas lui donner de légumes : faux

A l’animalerie, on vous a dit que les légumes étaient mauvais pour les cobayes car ils leur donnent la diarrhée. La preuve, les cobayes du magasin n’en ont pas ! Au contraire, les légumes sont indispensables au cochon d’Inde car il est un herbivore strict ! Il doit en manger l’équivalent d’au moins 1/10è de son poids tous les jours ! Alors pourquoi les vendeurs véhiculent cette idée fausse ? Pour vous faire acheter des granulés, avec comme prétexte que c’est la seule nourriture du cochon d’Inde !

Le commerce des aliments industriels pour NAC est en effet très florissant. En réalité, il est vrai que les cobayes peuvent souffrir de diarrhée à cause des légumes, mais cela n’arrive que lorsqu’ils ne sont pas habitués (car ils viennent d’animalerie) et que les légumes sont introduits brutalement dans l’alimentation. Il convient donc d’habituer progressivement le cobaye aux végétaux frais, et de ne pas donner de légumes trop riches en eau les première fois.

Il peut se nourrir exclusivement de granulés : faux

Voir ci-dessus ! Seuls les pauvres cobayes de laboratoires sont nourris exclusivement aux granulés. Dans ce cas précis, l’objectif est de les maintenir en vie quelques mois, le temps de leur utilisation, pas de les garder en bonne santé pendant 8 ans. Beaucoup d’élevages pratiquent aussi cette méthode.

Il peut manger de la paille, c’est pareil que le foin : faux

Le cobaye doit manger du foin, c’est même son aliment principal. Par contre, la paille n’est pas un aliment, c’est une sur-litière (parfaite de surcroît) ! Cela dit, si le cobaye en mange, cela ne pose aucun problème.

Il mange ses crottes, donc il est sale : faux

Un cobaye qui mange ses crottes est en parfaite santé, et manifeste un comportement tout à fait normal, appelé coprophagie. C’est donc un animal qui mange ses caecotrophes : ces crottes, produites par le caecum, sont le résultat d’une fermentation bactérienne et sont riches en eau et surtout en protéines et vitamines (vitamines K et B) qui n’ont pas été digérées.  C’est pourquoi le cochon d’Inde les mange, en les prenant directement à la sortie de l’anus. Il en produit environ 150 par jour et si on l’en empêche de les manger, sa croissance est réduite de 20% ! Pour en savoir plus, consultez la page sur la biologie du cobaye.

Il peut se reproduire sans problème : faux

La reproduction du cobaye est très délicate. Des vétérinaires américains ont estimé que les risques de mortalité pour la femelle sont de 20% pour chaque portée… C’est parce qu’elle présente une particularité unique chez les rongeurs : ses os du bassin ne restent flexibles que jusqu’à un certain âge. Par la suite, ils se solidifient et rendent une gestation et une naissance plus dangereuse. Par ailleurs, la femelle gestante et allaitante est plus sensibles à certaines maladies, comme la toxémie de gestation. Pour en savoir plus, consultez les articles consacrés à la reproduction.

Un bébé qui vient de naître n’a pas besoin de sa maman et peut être vendu : faux

Ca n’est pas parce que le cobaye est nidifuge (les petits naissent entièrement formés, des répliques des adultes en miniature) qu’ils n’ont pas besoin de téter leur maman ! Les bébés doivent rester auprès de leur mère jusqu’à l’âge du sevrage. Même s’ils mangent de la nourriture solide dès l’âge de 2 ou 3 jours, il ont quand même besoin du lait maternel pendant au moins 3 semaines.

Un bébé cobaye de 200 g a 3 mois : faux

Combien d’animaleries vendent des bébés non sevrés en assurant qu’ils sont âgés de 3 mois, 3 mois étant la réponse classique à ”quel âge a-t-il” ?A la naissance, un bébé pèse entre 50 et 130 g. Un cobaye de 3 mois atteint les 600 g ! Un jeune cochon d’Inde peut-être vendu uniquement à partir de l’âge de 3 à 4 semaines, alors qu’il pèse environ 250 à 300 g (350 g étant l’idéal). Pour en savoir plus, consultez la page sur la courbe de croissance du cobaye.

Il est sexuellement mature à 3 mois : faux

Certes, la maturité sexuelle ”idéale” du cobaye se situe aux alentours de 3 à 4 mois. Mais en réalité, un jeune mâle peut féconder une femelle dès qu’il atteint les 3 semaines, et une femelle peut être fécondée dès l’âge de 4 semaines ! C’est pourquoi on recommande de séparer mâles et femelles dès l’âge du sevrage. Pour en savoir plus, consultez la page sur la reproduction.

Il peut vivre avec un lapin : faux

Ca n’est pas parce qu’on voit des cobayes et des lapins dans la même cage en animalerie ou chez des particuliers peu soucieux que cette cohabitation est recommandée. Il s’agit de deux espèces avec des besoins alimentaires et des comportements différents, aussi il convient de ne pas les mettre ensemble sous peine de graves problèmes. Pour en savoir plus consulter le chapitre sur la cohabitation avec les autres animaux.

Il peut s’amuser dans une boule à hamster : faux

Les boules d’exercice pour hamsters sont destinées aux… hamsters ! Un cobaye dans une boule à hamster se détruit la colonne vertébrale et souffre de stress intense du à l’enfermement dans cette sphère de plastique presque hermétique dont il ne peut pas sortir.

Il peut porter un harnais lors des sorties : faux

Le harnais n’est pas du tout adapté pour le cobaye : cet animal a un thorax peu développé, et donc pas du tout fait pour supporter un tel carcan. De plus, il peut soit s’étrangler en essayant d’en sortir, soit ronger la laisse attachée au harnais et prendre la poudre d’escampette !

Il doit être à jeun avant une opération : faux

Le cobaye ne peut pas vomir : il n’est donc pas nécessaire de le mettre à jeun avant une opération (à moins que celle-ci concerne l’appareil digestif). En revanche il peut régurgiter de la salive s’il souffre de nausée, dans le cadre de certaines pathologies.

Il peut être soigné avec n’importe quel antibiotique : faux

Beaucoup d’antibiotiques sont extrêmement toxiques pour les cobayes. C’est pourquoi il faut choisir un vétérinaire spécialisé en NAC qui n’empoisonne pas votre animal par entérotoxémie

Il peut vivre dehors comme dans la nature : faux

Notre cochon d’Inde actuel n’est pas un animal sauvage ! Il a été domestiqué il y a plus de 7000 ans et vit auprès des hommes depuis tout ce temps-là. Par ailleurs, il est probablement un hybride issu de deux espèces sauvages : cela veut dire qu’il n’existe pas dans la nature. Il peut vivre dehors mais sous certaines conditions uniquement.

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus