La teigne

La teigne est une dermatomycose, une maladie de peau causée par des champignons qui se développent sur les poils et la peau. Les espèces de champignons incriminées sont Trichophyton mentagrophytes et Microsporum gypseum.

Ces champignons sont des dermatophytes : ils se nourrissent de la kératine contenue dans la peau et les phanères (poils, griffes, cheveux, ongles).

Trichophyton mentagrophytes est présente sur les petits rongeurs et les chevaux, alors que Microsporum gypseum est une espèce géophile, c’est-à-dire qui provient d’un sol infecté.

La teigne est assez courante dans les élevages mal entretenus et chez les cobayes d’animalerie, et elle est très contagieuse et longue à soigner.

Symptômes

Le cobaye présente des zones rondes sans poils, qui s’accompagnent souvent de croûtes blanchâtres. Au début de la maladie, elles sont le plus souvent localisées sur la tête (nez, contour des yeux), puis s’étendent sur les membres et le dos. Quand la teigne atteint les oreilles, celles-ci prennent un aspect « cartonné ». Parfois, les lésions deviennent infectées.

Attention, il ne faut pas confondre la perte de poils provoquée par la teigne avec celle due à un problème hormonal (kyste ovarien par exemple).

Complications

Sans traitement, les lésions s’étendent sur le corps et le cobaye perd beaucoup de poils. Il peut se gratter jusqu’au sang. Si l’animal malade n’est traité il risque de souffrir d’infections secondaires.

Attention, la teigne est transmissible à l’homme et aux autres animaux ! Chez l’homme elle provoque des lésions sur la peau en forme typique de « roue de Sainte-Catherine » (photo ci-dessous). On appelle cela l’herpès circiné, et le traitement prend plusieurs mois. Si le cobaye n’est pas isolé, il risque de vous contaminer et de contaminer les autres animaux.

Causes

Les spores de teigne se multiplient dans des environnements humides et quand les animaux sont stressés. Il suffit qu’un seul cobaye soit atteint pour que les autres soient contaminés. Il n’est pas rare d’observer cette maladie dans les élevages intensifs, où les conditions d’hygiène laissent à désirer

Diagnostic

Attention, il faut avoir affaire à un vétérinaire qui connaît bien les cobayes et ne confond pas cette mycose avec la gale par exemple. Le champignon est fluorescent, et est visible grâce à une lampe spéciale à ultra-violets, la lampe de Wood. Le vétérinaire peut aussi prélever un échantillon et le mettre en culture afin d’identifier le champignon responsable.

Traitement

Vous devez savoir que sur les animaux comme dans l’environnement, les spores de teigne sont présents dans l’air et sur toutes les surfaces : ils mettent beaucoup de temps à partir, et continuent de se multiplier. Il faut donc prendre des mesures drastiques pour le traitement et l’éradication des spores à long terme.

Pour le traitement anti-mycosique, votre vétérinaire vous recommandera la molécule appropriée au cas de votre cobaye (généralement énilconazole ou griseofulvine, plus d’informations prochainement). Le plus souvent, on utilise de l’ Imavéral (ou Imavérol pour la Belgique). Selon le produit utilisé, le traitement se fait par voie locale (application, bains) ou voie orale.

Il faut immédiatement mettre le cobaye atteint en quarantaine : il doit être placé dans une cage à part, et dans une pièce de la maison interdite d’accès aux autres animaux. Il faut porter des gants et/ou vous lavez les mains soigneusement à chaque fois que vous touchez ce cobaye et changer de vêtements.

Il convient de traiter tous les autres animaux avec un fongicide adapté à leur espèce. Demandez conseil à votre vétérinaire. Il faut aussi décontaminer l’environnement (cages, accessoires, dodos, murs, textiles, sols, bouches d’aération…) avec un fongicide tel que le Clinafarm

Prévention

Par Marie-Sophie Germain
Photos : Andreita 1326 et Wikipedia

Marie-Sophie Germain

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
- 30 Millions d'Amis
- NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
- Editions de Vecchi
- Editions Rustica/Fleurus
Marie-Sophie Germain

Les derniers articles par Marie-Sophie Germain (tout voir)

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie - 30 Millions d'Amis - NAC Magazine (www.nac-magazine.com) - Editions de Vecchi - Editions Rustica/Fleurus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *