Le système digestif

Le cobaye est un herbivore strict, ce qui veut dire que son système digestif doit être capable de digérer la cellulose contenue dans les fibres végétales. La cellulose est un glucide qui compose les parois des cellules des plantes. Il n’y a que les herbivores qui sont capables de la digérer, c’est à dire de “casser” les parois des cellules grâce à l’association d’un ensemble de bactéries spécialisées, que l’on appelle la flore digestive. Et pour cela l’intestin du cochon d’Inde a une longueur de plus de 2,25 m… et la digestion complète prend environ 24 h ! Le système digestif comprend un cæcum, une sorte de “chambre de fermentation”, qui occupe entre 50 à 75% de la cavité abdominale.

Le cochon d’Inde produit deux sortes de crottes :
– Les premières sont des crottes “normales, longues et sèches, fibres non digérées.
– Les secondes crottes sont produites par le cæcum, ce sont les cæcotrophes. Elles sont le résultat d’une fermentation bactérienne et sont riches en eau et surtout en protéines et vitamines (vitamines K et B) qui n’ont pas été digérées. C’est pourquoi le cochon d’Inde les mange, en les prenant directement à la sortie de l’anus. Il en produit environ 150 par jour et si on l’en empêche de les manger, sa croissance est réduite de 20% !

Il faut aussi savoir que les muscles intestinaux du cobaye sont très peu développésC’est la nourriture consommée en permanence qui assure la continuité des mouvements intestinaux : si le cobaye ne peut pa manger tout au long de la journée, les mouvements intestinaux s’arrêtent et l’animal entre en état de stase digestive, ce qui est très dangereux pour sa santé.

Autre particularité : le cobaye ne peut pas vomir. Il est donc inutile (et c’est même très dangereux) de le mettre à jeun avant une opération chirurgicale.

Illustration : Marie-Christine Detienne

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus