Le cobaye “létal”

Chez les cochons d’Inde, il y a un grand risque d’obtenir des bébés malformés ou qui ne vivront pas longtemps si l’on croise certaines races – ou plutôt “marquages” – car elles présentent ce que l’on appelle un gène létal : rouans, dalmatiens, et parfois blancs, étant donné que le blanc peut cacher les précédents marquages. Les bébés nés de ces croisements sont blancs, souffrent de microphtalmie (yeux très peu développés) et/ou de cécité, de malocclusion dentaire, voire d’absence totale de dents.

Si vous avez chez vous un “cobaye létal”, voici comment vous en occuper. Pour commencer, faites en sorte que tous les équipements de la cage soient accessibles pour le rongeur qui ne voit pas très bien ou pas du tout, et ne les changez jamais de place ! Rassurez-vous, la vision n’est pas le sens le plus développé chez le cochon d’Inde, donc un cobaye aveugle peut avoir une vie presque normale.

 Ce qui est plus problématique, ce sont les soucis au niveau des dents. Un rongeur qui a de mauvaises dents ou pas de dents du tout ne peut pas s’alimenter correctement. C’est donc à vous de le nourrir avec une bouillie de granulés et de légumes (crus, jamais cuits !). Il y a certains cobayes “connus”, comme par exemple Fairy, qui vivent ou ont vécu plusieurs années, grâce aux bons soins de leur maître. D’autres ne connaissent pas cette chance et décèdent rapidement quels que soient les soins qu’on leur prodigue, probablement en raisons de malformations internes.

Par Marie-Sophie Germain 
Photo : Fairy Magic

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus