Le coryza et la pneumonie

Le cobaye peut être atteint d’infections respiratoires, que l’on retrouve souvent chez les cobayes d’animalerie. Le coryza n’est pas une maladie à proprement parler, mais un syndrome, c’est-à-dire un ensemble de signes cliniques et de symptômes (nez et yeux qui coulent, etc…). Ce syndrome débouche sur une “vraie” pathologie, la pneumonie, une inflammation et une infection des poumons.

Si chez certains animaux, un simple “rhume” est bénin et facile à traiter, ca n’est pas le cas chez le cobaye. Cette espèce est très sensible aux affections respiratoires. Même en cas de guérison, les rechutes sont fréquentes et parfois fatales.

Symptômes

Le cobaye présente un écoulement au niveau des yeux et du nez, des éternuements répétés, une toux, et parfois une conjonctivite (cet ensemble de signes étant le coryza). Attention, de l’asthme ou une allergie peuvent présenter les mêmes symptômes ! Quand l’infection s’étend et remonte vers les poumons, on parle alors de pneumonie. La respiration est difficile (dyspnée) parfois rauque ou sifflante. Le cochon d’Inde se tient en boule, les yeux presque clos et il ne s’alimente plus.

Complications

Les écoulements nasaux et oculaires deviennent purulents, la respiration de plus en plus difficile, et le cobaye agonise. Un cochon d’Inde atteint de pneumonie souffre souvent dedéshydratation et de problèmes digestifs dus au fait qu’il s’alimente mal.

Dans le pire des cas, l’infection s’étend jusqu’aux oreilles et entraîne des désordres neurologiques irréversibles : le cobaye présente alors un torticolis, signe d’une otite interne.

Si le cobaye n’est pas traité depuis le début de la maladie, l’issue est fatale. Et la maladie est très contagieuse.

Causes

La pneumonie est le plus souvent causée par les bactéries Bordetella bronchiseptica, Streptococcus pneumoniae et Pasteurella pneumotropica. Plus rarement ce sont les germes Streptococcus zooepidemicus, Klebsiella pneumoniae, Pseudomonas aeruginosa, Citrobacter freundii ou encore Staphylococcus aureus qui sont responsables. Les adénovirus sont également mis en cause.

La bactérie infecte les sujets fragilisés par une carence en vitamine C, un manque d’hygiène, ou de la surpopulation. C’est pour cela qu’elle touche très fréquemment les cobayes d’animalerie.

On dit aussi que le lapin est porteur sain du germe Bordetella, et qu’il peut contaminer le cobaye. C’est une des raisons pour laquelle il ne faut jamais faire vivre lapin et cobaye ensemble.

Diagnostic

Le vétérinaire doit d’abord s’assurer que le cobaye ne souffre pas d’asthme ou d’allergie. Il écoute le coeur et les poumons, puis réalise ensuite un prélèvement afin de faire des analyses pour déterminer quelle bactérie est mise en cause. Il fait aussi une radiographie des poumons.

Traitement

Tout d’abord, le cobaye atteint doit immédiatement être mis en quarantaine afin de limiter la contagion. On lui administre un antibiotique (marbofloxacine, doxycycline, sulfamide-triméthoprime) et on utilise parfois l’aérosolthérapie. Avec un traitement antibiotique, on peut espérer une amélioration au bout de 24 à 48 heures. Le traitement ne doit pas être interrompu, et s’il n’est pas efficace, un autre antibiotique doit être envisagé. Une supplémentation en vitamine C (60 mg/kg) est nécessaire.

Prévention

  • N’achetez pas de cobaye malade en animalerie. Beaucoup de cochons d’Inde d’animalerie sont victimes d’infections respiratoires. N’achetez pas d’animal malade, sinon vous risqueriez de contaminer les autres !
  • Pratiquez toujours la quarantaine. La quarantaine est essentielle afin de préserver vos autres cobayes et détecter rapidement les maladies dès le début.
  • Ne faites pas vivre votre cobaye avec un lapin. Il est dit que le lapin est porteur de la bactérie Bordetella.
  • Evitez la surpopulation. Une cage ou un enclos surpeuplé favorise l’apparition de maladies infectieuses, ainsi que leur contagion.
  • Donnez de la vitamine C tous les jours. 
  • Maintenez des conditions d’hygiène irréprochables. 

Par Marie-Sophie Germain

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus