La malocclusion dentaire

La malocclusion est une mauvaise position des dents : les dents du haut ne s’emboîtent plus avec les dents du bas, et le cochon d’Inde ne peut ni se nourrir, ni fermer la bouche correctement. Les dents peuvent être déformées, trop courtes, trop longues, etc… Les molaires peuvent aussi former un pont au dessus de la langue.

Symptômes

Le cobaye ne s’alimente pas, alors qu’on voit bien qu’il a faim et est intéressé par la nourriture. Il salive beaucoup, et on observe éventuellement une déformation de la mâchoire inférieure. On l’entend parfois grincer des dents.

Avec un peu de chance, la raison est évidente : les incisives sont trop longues et/ou courbées. Mais dans la majorité des cas, ce sont les molaires ou prémolaires (invisibles car elles sont enfouies dans la bouche) qui posent problème, et à part la perte de poids et l’anorexie, il est impossible de détecter ce genre de malocclusion “à l’oeil nu”.

Complications

Comme il ne mange plus, le cobaye perd beaucoup de poids, et risque de très graves problèmes digestifs avec un arrêt du transit. Il finit par mourir de faim et/ou de Tympanisme. Il souffre aussi de blessures aux joues, aux gencives, à la langue, et parfois d’abcès.

Causes

Cette malposition peut avoir plusieurs origines. Elle peut survenir après la perte d’une dentlors d’un traumatisme (choc, chute, combat). Si c’est une dent du bas qui est cassée, la dent du haut qui correspond ne pourra plus s’user correctement. Elle poussera de manière anarchique, et entraînera un début de malocclusion. Ensuite c’est la position de toutes les dents qui risque d’être compromise.

La malocclusion survient également à cause d’une alimentation trop pauvre en fibres, et notamment en foin. Le foin contient des cristaux de silicium abrasifs qui favorisent l’usure des dents (pour en savoir plus, consultez la page sur Le Foin). Un cobaye qui n’a pas suffisemment de foin ne peut pas user ses dents correctement.

Une Carence en Vitamine C entraîne parfois une malocclusion dentaire car les tissus sont fragilisés. Pour finir, il semblerait que certains cas de malocclusions soient congénitaux.

Diagnostic

Le vétérinaire doit examiner les dents du cobaye. Mais pour cela, il doit l’anesthésier, car pour voir les molaires et prémolaires il faut utiliser un écarteur et l’animal doit être immobile (pour plus d’information, consultez la page sur L’Anesthésie). Il peut aussi réaliser une radiographie afin de voir si les racines sont atteintes.

Traitement

Il n’existe malheureusement pas de traitement définitif pour la plupart des cas de malocclusion.Si celle-ci est due à une simple dent cassée, une rectification dentaire est possible (on coupe certaines dents de manières à ce qu’elles repoussent bien droites) et tout rendre rapidement dans l’ordre (pour plus d’informations, consultez la page sur Les Dents Cassées).

Si la malocclusion est d’origine alimentaire, en plus d’une rectification dentaire, l’alimentation doit être corrigée : il faut donner du Foin en permanence ainsi que des Légumes riches en fibres, tels que le céleri par exemple.

Si la malocclusion est congénitale ou à un stade avancé, le vétérinaire doit régulièrement procéder à un limage des dents. Les suites de cette opération, qui nécessite une Anesthésie, sont très douloureuses pour le cobaye, car ses joues doivent être écartées, et les gencives sont un peu malmenées lors du limage. Il faut alors lui administrer un anti-douleur pendant plusieurs jours, sinon il refusera de se nourrir à cause de la douleur.

Si le cobaye ne mange plus, il faut alors le nourrir de force avec une alimentation liquide. Pour en savoir plus, consultez la page Nourrir un Cobaye Malade (le Gavage). Une supplémentation en vitamine C est également nécessaire, à raison de 60 mg/kg.

Prévention

  • Offrez du foin en permanence : les molaires de votre cobaye poussent de 1,2 à 1,5 mm par semaine ! Les cristaux abrasifs du Foin favoriseront l’usure des dents.
  • Offrez des légumes riches en fibres : le céleri par exemple est très riche en fibres “dures” que le cobaye doit longtemps mastiquer.
  • Supplémentez en vitamine C : une dose de 20 mg/kg de vitamine C est une bonne prévention contre la malocclusion. Pour plus d’informations, consultez la page sur La Vitamine C.

Par Marie-Sophie Germain
Illustration : Marie-Christine Detienne
Photo : bayvets.uk

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus