Les câlins et les massages

En tant qu’animaux grégaires et faciles à apprivoiser, les cochons d’Inde aiment les contacts physiques ! Et la plupart deviennent fous de câlins.

L’importance des câlins, caresses et massages

Beaucoup de nouveaux propriétaires de cochons d’Inde sont surpris de voir à tel point leur petit compagnon apprécie les câlins et les massages. Il faut savoir que tous les mammifères sont friands de contacts physiques. Pourquoi ? Sous la peau se trouvent de nombreuses terminaisons nerveuses sensorielles, des sortes de mini récepteurs qui réagissent considérablement aux manifestations tactiles. Une fois stimulés par une quelconque manipulation, ces récepteurs envoient des impulsions nerveuses à la moelle épinière, laquelle les achemine ensuite en message de bien-être au cerveau. Le cerveau libère alors des endorphines.

Les endorphines, ce sont des morphines endogènes, c’est-à-dire des morphines produites naturellement par le corps. De véritables « hormones du bonheur » qui provoquent un sentiment de bien-être, voire d’euphorie et servent aussi d’anti-douleur ! C’est pour cela que les massages sont utilisés depuis très longtemps pour calmer certains types de douleurs. Donc quand vous câlinez votre cochon d’Inde, vous déclenchez toute une réaction en chaîne dans son organisme et vous le rendez très heureux !

Mais pourquoi les hommes caressent-ils leurs mammifères domestiques ? C’est un réflexe naturel pour montrer son affection… et pour montrer aussi que l’animal nous appartient ! En effet, en passant nos mains sur notre animal, nous le marquons de notre odeur. Mais nous nous imprégnons aussi de la sienne ! Et c’est exactement ce que fait toute femelle mammifère lorsqu’elle lèche son bébé juste après la mise bas : elle fait connaissance avec lui et apprend à reconnaître son odeur à elle. Entre un homme et son animal, cet échange d’odeurs est donc un moyen de tisser un lien physique et de le maintenir à travers le temps.

Pour l’animal, c’est aussi un moyen de retomber un peu en enfance et de bénéficier des même sensations qu’il éprouvait avec sa mère. C’est pour cela que même les chats, qui sont des animaux solitaires et territoriaux, aiment les caresses de leurs maître !

Alors quand il s’agit d’animaux grégaires, comme les cochons d’Inde, le contact physique est encore plus important pour la cohésion sociale et la sensation d’appartenance au groupe. C’est d’autant plus vrai quand le cochon d’Inde ne peut pas vivre en groupe.

Les caresses et les massages permettent de réduire le stress, d’améliorer la circulation sanguine et lymphatique ainsi que les fonctions motrices. Par ailleurs, câliner un cochon d’Inde c’est aussi bénéfique pour son maître ! Cela diminue le stress, fait baisser la pression sanguine et le cholestérol ! Et cela est très réconfortant de voir que l’on peut procurer autant de bonheur à son petit compagnon.

Enfin, un autre avantage des caresses et massages, c’est qu’il donne des indications sur l’état de santé du cobaye. Vous pouvez ainsi savoir si votre cochon d’Inde a perdu ou pris du poids, s’il a  des grosseurs sous la peau (kystes, tumeurs), si ses poils et sa peau sont sains, etc… Autant de choses qu’on ne peut pas forcément remarquer rien qu’en « regardant » l’animal.  Au total, cela fait plein de bonnes raisons pour câliner votre cochon d’Inde tous les jours !

Les règles de base

Pour s’assurer qu’un cochon d’Inde apprécie le temps passé dans vos bras, on peut appliquer quelques règles de base.

  • Ne laissez pas l’arrière-train du cochon d’Inde dans le vide : votre cobaye a besoin de sentir que son corps est en sécurité (comme s’il était dans un abri) pour être détendu. Il appréciera aussi d’être contre vous, bien maintenu et soutenu, et pas seulement « posé » sur vous.
  • La plupart des cochons d’Inde aiment les caresses franches, pas celles que l’on fait du bout des doigts. Ils adorent aussi les massages… surtout au niveau de l’arrière-train ! Bien sûr, il existe des cochons d’Inde qui n’apprécient pas qu’on les touche. En fait, c’est surtout des mains dont ils ont peur. Donc si vous trouvez une solution pour maintenir votre cochon d’Inde contre vous sans qu’il soit importuné par vos mains, il y a de fortes chances qu’il aime ce genre de contacts physiques.
  • Prenez votre temps ! Décrochez le téléphone, et réservez au moins 1/2 heure par jour au bien-être de votre animal.
  • Les câlins et massages ne doivent pas être imposés ! Si votre cobaye est encore trop craintif, ou s’il montre des signes de peur (prostration) ou d’agacement (coup de dents, agitation), ne le forcez pas ! Les câlins et les massages doivent être un moment de détente et pas de torture !
  • Respectez-le ! Ne pratiquez que les caresses que votre cobaye aime. Et n’oubliez pas qu’il a une petite vessie ! S’il a envie d’uriner, il vous le fera savoir en vous mordillant, léchant ou en se tortillant. Dans ce cas, ne le maintenez pas de force avec vous et remettez-le dans sa cage.
  • Votre cobaye a une petite vessie ! Ne vous étonnez donc pas s’il fait pipi sur vous lors des séances câlins !
Les différentes positions
  • Vous à terre, le cobaye devant vous sur le canapé : une bonne position pour établir les premiers contacts avec votre cobaye en toute sécurité.
  • Sur les genoux : c’est la position idéale pour faire connaissance avec son cochon d’Inde. Il peut s’habituer à votre odeur et à vos caresses sans être trop intimidé par votre voix.
  • Dans les bras : on peut maintenir son cobaye dans les bras de différentes façons. A vous de choisir celle qui convient à votre compagnon.
  • Sur le ventre : bien au chaud sur votre ventre et entouré de vos bras, le cobaye apprécie beaucoup cette position pour une longue sieste, couché sur le côté.
  • Sur la poitrine : un cobaye très proche de son maître adore se blottir sur sa poitrine, juste sous le cou et le menton. C’est là qu’il peut profiter pleinement de l’odeur et de la chaleur de son maître.
  • Sur l’avant-bras : certains cochons d’Inde aiment beaucoup être maintenus de cette façon, allongés sur votre avant-bras, les pattes pendant dans le vide, et la tête dans votre main.

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *