Le comportement

Pour comprendre le comportement du cochon d’Inde, il faut avant tout savoir qui il est.

Un animal grégaire

Les cobayes vivent en petits groupes composés d’un mâle dominant et son harem de 4 ou 5 femelles. Ces groupes peuvent s’étendre à une quinzaine d’individus. Les liens entre les membres du groupe sont très forts, et une hiérarchie très stricte est installée. Cependant, celle-ci n’est pas définitive peut être bouleversée si le dominant tombe malade et est plus faible, par exemple. En captivité, il faut absolument reproduire ce  mode de vie en communauté. Un cobaye seul risque de dépérir.

Un rongeur plutôt pacifique

Les cochons d’Inde n’aiment pas se battre ! Si une confrontation a lieu (territoire, femelles…) les deux protagonistes se mettent à claquer des dents tout en remuant de l’arrière-train afin de montrer leur dominance. En général, cela suffit à calmer le jeu, et chacun retourne à ses occupations. Si cela dégénère, les cobayes se donnent des coups de museau, des coups de derrière (ils « se marchent dessus »). Les combats sont rares, mais ils peuvent être violents, avec des coups de dents provoquant des blessures. Et  les femelles peuvent être aussi « teigneuses » que les mâles. Pour en savoir plus, consultez les pages sur le langage corporel et le langage vocal.

Un animal-proie

En tant que rongeur qui ne peut pas se déplacer très rapidement (pas comme le chinchilla par exemple), le cobaye est une proie facile. Cela veut dire qu’il est assez craintif, et a peur de ce qui vient par le haut. Les espèces de Cavia à l’état sauvage restent cachés la plupart du temps dans la végétation et ne s’éloignent de leur abri que dans un rayon de 5 m ! C’est pour cela que pour les cobayes en captivité, on conseille d’éviter les maisonnettes-abris, sinon ils y passent tout leur temps et ne sortent jamais… Il faut privilégier les abris d’où le cochon d’Inde peut  sortir facilement et ne pas être trop en retrait par rapport à son environnement (dodo plat, hamac, etc…)

Un rongeur diurne

A l’inverse du hamster ou du chinchilla, le cobaye est un rongeur diurne (qui vit le jour). En réalité, il vit un peu le jour, et un peu la nuit ! Il est assez actif le matin, et se repose une bonne partie de l’après-midi, pour redevenir actif le soir. La nuit, on peut l’observer vaquer à ses occupations et manger.

Un grand bavard

Le cobaye communique en permanence avec ses congénères… comme avec son maître ! Avec le chien de prairie, il est le rongeur qui présente le plus grand répertoire vocal.

Un fou de câlins

S’il y a des rongeurs qu’on ne peut pas manipuler, la plupart des cochons d’Inde apprécient beaucoup le contact physique

Un rongeur assez facile à apprivoiser

Une fois passée la peur de la capture, le cobaye se laisse en général facilement apprivoiser. Il suffit juste d’avoir un peu de patience, et le rongeur finit par devenir confiant.

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *