L’entérotoxémie

L’entérotoxémie est une maladie mortelle provoquée par le développement anormalement important de bactéries du genre Clostridium dans le système digestif. On trouve naturellement ces bactéries dans le système digestif des cobayes, mais lors d’un déséquilibre de la flore intestinale causé, par un traitement antibiotique par exemple, la population des clostridies explose et celles-ci produisent des toxines qui empoisonnent l’animal.

Symptômes

Le cobaye est apathique, léthargique et anorexique. Il présente une diarrhée importante et on entend ses intestins gargouiller fortement. Il souffre aussi d’hypothermie et de déshydratation importante suite à la diarrhée.

Complications

S’il ne meurt pas rapidement de l’empoisonnement par les toxines dans le sang, le cobaye succombe de septicémie, des suites de diarrhées sévères et de déshydratation ou de dysfonctionnement de certains organes (reins, foie, etc…). Cette maladie évolue très rapidement et la mort survient au bout de quelques jours. Les cas de guérison sont rares.

Causes

En tant qu’herbivore strict, le cobaye a un système digestif très sophistiqué lui permettant de digérer la cellulose contenue dans les fibres. Pour cela, il possède de nombreuses enzymes et bactéries spécifiques. Le moindre déséquilibre de sa flore intestinale (comme par exemple un changement brusque d’alimentation ou un traitement avec un antibiotique toxique) peut entraîner un grave problème : les bonnes bactéries disparaissent et laissent la place aux Clostridium, qui se développent de façon anormale en l’espace de 6 à 48 heures.

Les clostridies produisent des toxines, qui se retrouvent dans le sang de l’animal : le cobaye est alors empoisonné. En plus de l’empoisonnement, il ne peut plus digérer, et d’autres organes sont atteints par les toxines.

Diagnostic

Le vétérinaire doit savoir quelle est l’origine du déséquilibre (alimentation, traitement, etc). Il doit ensuite réaliser des analyses des matières fécales au microscope pour déterminer quelle espèce de clostridie est mise en cause. Des analyses de sang sont indispensables afin de savoir quels autres organes ont été touchés et s’ils sont toujours fonctionnels.

Traitement

En cas d’infection il faut tout d’abord arrêter l’antibiotique incriminé. L’utilisation d’un autre antibiotique afin de limiter le développement des clostridies est controversée. La décision reviendra à votre vétérinaire, selon son expérience dans le monde des cobayes.

Il faut réhydrater l’animal immédiatement par voie sous-cutanée. On doit aussi le réalimenter de force. Pour plus d’information, consultez la page Nourrir un Cobaye Malade : le Gavage.

Afin d’aider la recolonisation de la flore intestinale par les bonnes bactéries, on doit administrer un probiotique (régulateur de flore intestinale, tel que Rongeur Digest ou Intestinet). Il faut aussi maintenir le cobaye au chaud, car l’entérotoxémie provoque une hypothermie.

Prévention

  • Choisissez un vétérinaire spécialisé en NAC. Assurez-vous que votre vétérinaire habituel connaît bien les cochons d’Inde. Un praticien qui ne sait pas que beaucoup d’antibiotiques sont toxiques pour les cobayes peut tuer le vôtre en pensant lui administrer le bon traitement… Cela arrive malheureusement très souvent. Pour en savoir plus, consultez la page Trouver un Vétérinaire Spécialisé.
  • Administrez toujours un probiotique en même temps qu’un traitement antibiotique. Pour plus d’informations, consultez la page Les Probiotiques.

Par Marie-Sophie Germain

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus