Le cobaye âgé

Selon les soins qu’il reçoit, son état de santé et son « bagage génétique », un cochon d’Inde peut rester à vos côtés entre 3 et 8 ans. On peut dire qu’il entame sa vieillesse à partir de 5 ans environ.

Les premiers signes de la vieillesse

Les signes de vieillesse sont très nombreux et varient beaucoup en fonction des individus, de leurs prédispositions génétiques, de leur état de santé initial et de leurs conditions de vie (alimentation, hygiène, socialisation, etc…). Toutefois, on peut citer quelques constantes. Voilà les principaux signes qui peuvent vous alerter que votre cochon d’Inde est devenu un sénior.

  • Il maigrit ou au contraire prend du poids
  • Sa colonne vertébrale devient saillante
  • Il dort plus, bouge moins, ses mouvement sont plus lents
  • Il a moins d’appétit
  • Son poil devient terne ou il perd ses poils
  • Son hygiène laisse à désirer
  • Il est plus “grognon”
  • Il n’aime plus qu’on le prenne ou au contraire a besoin d’énormément d’affection
  • Il perd le goût de l’exploration, il est moins curieux
  • Ses compagnons de cage le dominent ou le rejettent
  • Il devient aveugle
  • Il développe des tumeurs
  • Il développe une paralysie de l’arrière-train

Comment l’aider ?

Il n’est malheureusement pas possible d’arrêter le processus de vieillissement de votre petit compagnon. Mais vous pouvez l’aider à vivre ce cap difficile.

1) Vous pouvez lui faciliter l’accès à la nourriture et à la boisson, en abaissant les mangeoires et l’abreuvoir.

2) S’il ne peut plus mâcher, vous pouvez lui préparer une mixture de sa nourriture habituelle distribuée à l’aide d’une seringue de gavage (seringue de gros diamètre sans aiguille, disponible en pharmacie). Le Critical Care est également très utile. N’oubliez pas les compléments alimentaires enrichis en vitamines et minéraux qui peuvent lui redonner du poil de la bête. Attention à ne pas en donner trop car vous risqueriez de provoquer de graves problèmes de santé (dysfonctionnement des reins, par exemple) qui ne feraient qu’accélérer le processus.

3) Minimisez le stress au maximum : remettez à plus tard les départs en vacances, les déménagements, les longs trajets, les changements de place de la cage dans la maison…

4) Emmenez-le régulièrement chez le vétérinaire pour que celui-ci puisse suivre en temps réel la vieillesse de votre petit mammifère et ait la possibilité d’intervenir si certains aspects de sa santé se détériorent rapidement.

5) S’il est rejeté par ses compagnons, isolez-le dans une cage confortable et passez plusieurs heures par jour avec lui. N’oubliez pas que s’il n’a plus la force de vous réclamer des câlins, il en aura toujours autant besoin, si ce n’est plus. Témoignez-lui toute votre affection et montrez-lui que vous serez toujours à ses côtés pour qu’il se sente en sécurité en permanence.

6) S’il est aveugle et qu’il vit seul, mettez-le dans une petite cage où il pourra trouver ses repères plus facilement.

7) Si malgré tous vos efforts votre petit compagnon ne peut plus tenir le coup, il vous faudra peut-être l’aider à partir.

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *