Acheter un cobaye en animalerie

Attention aux mauvaises surprises ! Acheter un cobaye en animalerie est certes, la solution la plus pratique, car vous pourrez toujours trouver une animalerie dans votre région. Cependant, ce ne sont que des commerces, et une acquisition peut vite se transformer en cauchemar, pour plusieurs raisons.

Vous ne pourrez pas connaître les origines et les antécédents de votre cochon d’Inde

Quel âge a-t-il ? Est-il sevré ? Ses parents sont-ils en bonne santé et ont-ils des maladies héréditaires ? Est-il issu d’une portée consanguine ? Personne ne pourra vous donner les réponses à ces questions.

Vous risquez d’acheter un cobaye malade

Les animaux sont souvent confinés dans des petites cages pas toujours bien entretenues, et leur nourriture est très rarement adaptée. Sans oublier qu’ils ont été affaiblis par des conditions de transport stressantes et proviennent souvent d’élevages intensifs peu soucieux du bien-être des animaux. A en croire les messages de détresse sur les forums, une grande proportion des cochons d’Inde qui viennent d’animalerie souffrent de la teigne, de la gale, ou du coryza.

Vous risquez de vous retrouver avec une portée “Kinder Surprise”

Une femelle gestante… et ses futurs bébés ! Beaucoup de vendeurs ne se donnent pas la peine de séparer les mâles de femelles, prétendant que les cochons d’Inde ne sont sexuellement matures qu’à l’âge de plusieurs mois…. Or les mâles sont sexuellement actifs dès l’âge de 3 semaines, et une femelle peut-être fécondée très tôt également !! En plus de présenter l’inconvénient d’avoir à trouver des familles pour ces bébés, le fait qu’une femelle ait été gestante très tôt peut avoir des conséquences dramatiques sur sa santé.

Vous risquez d’acheter un bébé trop jeune

Dans les animaleries on trouve beaucoup  de bébés non sevrés, car on les vend plus facilement. Comme les bébés cochons d’Inde commencent à manger de la nourriture solide quelques jours seulement après leur naissance, les vendeurs en déduisent qu’ils n’ont plus besoin du lait de leur mère, et les mettent donc en vente… Privés du lait maternel pendant les premières semaines de leur vie, les bébés souffrent de retard de croissance et de graves problèmes immunitaires. On a aussi vu des animaleries où des bébés cochons d’Inde minuscules étaient vendus sour l’appellation de “hamsters”… Ce genre d’établissement est évidemment à éviter…

Vous ne recevrez pas les meilleurs conseils

Dans beaucoup d’animaleries, les vendeurs ne sont pas spécialisés en animaux et/ou ne connaissent pas les cochons d’Inde. Ils ne sont donc pas aptes à conseiller les acheteurs correctement. Il n’est pas rare de voir des clients qui se retrouvent avec un cobaye malade parce que le vendeur leur aura conseillé de ne jamais lui donner de légumes ou de lui faire un shampooing tous les jours…

Comment repérer une bonne animalerie

Si toutefois vous choisissez cette solution, voici quelques conseils pour éviter de vous retrouver dans un établissement trop douteux.

 

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus