Nourrir un bébé orphelin

Pour une raison ou une autre, vous vous retrouvez avec un ou plusieurs bébés cochons d’Inde qui ont perdu leur maman. Heureusement, cette espèce étant nidifuge, les petits sont déjà bien formés et « fonctionnels », donc cela n’est pas trop difficile de devenir s’occuper des orphelins.

Comment savoir s’il est sevré ?

Les bébés cochons d’Inde sont sevrés à l’âge de 3 semaines pour les mâles, 4 semaines pour les femelles. A ce moment-là, ils pèsent entre 250 et 350 g environ (tout dépend de la lignée, des antécédents, de l’état de santé, de la race, etc…).

Malheureusement, en animalerie, on vend beaucoup de bébés non sevrés… Si votre petit cobaye pèse une centaine de grammes ou moins et qu’il tient dans le creux de votre main, il est probablement non sevré. N’oubliez pas que les bébés cobayes naissent avec tous leurs poils, griffes, dents, et avec les yeux ouverts : ne croyez donc pas qu’un bébé bien poilu et bien développé est forcément âgé de plusieurs semaines !

Que faire si sa mère le rejette ?

Il est très rare qu’une maman cochon d’Inde rejette son petit. Cependant cela peut arriver si :

  • c’est une maman inexpérimentée.
  • elle a eu une mise bas difficile.
  • elle est stressée et/ou vit dans de mauvaises conditions.
  • elle sait que le petit est faible et qu’il a des chances de ne pas survivre (elle « laisse faire la nature »).
  • elle souffre de toxémie de gestation.

Si vous avez une autre femelle allaitante, vous pouvez lui confier le bébé ! En effet, le cobaye vit en communauté, et toutes les femelles s’occupent indifféremment de leurs petits comme de ceux des autres. Sinon, il vous faudra vous occuper vous-même du bébé. Mais laissez-le quand même avec sa mère et ses frères ou soeurs (ou d’autres adultes) : il a besoin de vivre en famille et de bénéficier de l’éducation de sa mère, ou d’apprendre avec les autres cobayes.

Avec quoi le nourrir ?

Tout d’abord, vous devez savoir que les bébés cobayes commencent à manger de la nourriture solide dès l’âge de 2 ou 3 jours. Il faut donc lui laisser à disposition du foin, des extrudés, et des légumes. Mais cela ne suffit pas. Comme tout mammifère, le bébé cochon d’Inde a besoin du lait de sa mère pendant ses premières semaines de vie.

Le lait de cobaye est composé de 3,9% de lipides, 8,1% de protéines, et 3% de lactose. Il apporte 77 calories pour 100 g. Il convient de reproduire ces qualités nutritionnelles dans la mesure du possible, en apportant un aliment artificiel. Mais ne donnez surtout pas de lait de vache pur ! Le lait de vache c’est pas assez riche en protéines (3,5% au lieu des 8% recommandés pour les cobayes), pas assez riche en graisses (3,5% au lieu de 4%) et trop riche en lactose (5% au lieu de 3%).

Recette 1
Recette 2
  • Une portion de lait de vache
  • Un peu de jaune d’oeuf pasteurisé (protéines)
  • Quelques grammes de crème fraîche ou d’huile de tournesol (lipides)
  • Une dose quotidienne de complément vitaminé pour rongeurs
  • Une dose quotidienne de vitamine C (entre 0,1 et 0,3 ml)

Laissez à disposition dans la cage ou rajoutez dans le mélange :

  • de la banane très mûre (glucides)
  • des flocons d’avoine ou des germes de blé écrasés et humidifiés (protéines)

Quand le petit est âgé de quelques jours, vous pouvez aussi lui donner du Critical Care s’il ne mange pas tout seul.

Quand et comment le nourrir ? Quelle quantité donner ?

Vous devez nourrir le bébé toutes les 2 heures environ (jour et nuit), à raison de 1 à 2 ml par prise, et ce pendant ses 3 premières semaines de vie. Vous devez utiliser une petite seringue à insuline (sans aiguille) d’une contenante ce 1 ml. Vous pouvez aussi vous servir du biberon fourni avec le kit de lait maternisé, mais cela ne fonctionne pas toujours, et les bébés ont vite fait de ronger l’embout !

Ne vous étonnez pas si le petit ne mange pas pendant le premier jour : chez la maman cobaye, la montée de lait met parfois 24 h, et les bébés n’ont parfois pas encore faim lors de la première journée.

1) Placez l’embout de la seringue sur le côté de la bouche du cobaye, juste derrière les dents de devant (dans l’espace compris entre les prémolaires et les incisives, le diastème). Ainsi, le liquide ne coulera pas directement dans sa gorge (mais sur sa langue) et il ne risquera pas de s’étouffer.

2) Appuyez très doucement pour faire couler le liquide : il faut faire très attention à ce que le liquide ne fassse pas « fausse route » et se retrouve dans les poumons.  Ne vous étonnez pas si le bébé recrache les premières fois. Faites très attention à ne pas lui donner trop de liquide d’un coup, ne donnez que quelques gouttes à la fois.

3) N’abandonnez pas au bout de quelques tentatives… Même s’il est très difficile de le nourrir le bébé de force, vous ne devez pas le laisser mourir de faim. Il faut persévérer jusqu’à ce qu’il finisse par prendre l’habitude.

Recommandations supplémentaires

Après chaque repas, il ne faut pas oublier de stimuler les zones anales et uro-génitales afin d’encourager le bébé à faire ses besoins. En effet, après chaque tétée, une maman cobaye lèche ces zones chez son bébé, aussi ce sera à vous de jouer ce rôle en massant avec un petit coton humide par exemple.

Il faut aussi peser le bébé tous les jours, à la même heure, le matin par exemple (et pas juste après un repas).Vous devez vous assurer qu’il prend du poids jour après jour.

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *