La toxémie de gestation

La toxémie de gestation est un désordre métabolique qui touche les femelles en fin de gestation, le plus souvent des femelles obèses ou à l’inverse, trop maigres. La toxémie survient environ 2 semaines avant la mise bas, jusqu’à 2 semaines après la mise bas. Il s’agit littéralement d’un empoisonnement du sang.

Le pronostic est mauvais : 60% des femelles atteintes de toxémie de gestation en mourront en l’espace de 24 à 48 h, et cette maladie est fréquente. C’est pourquoi il ne faut pas faire reproduire sa femelle à moins d’être un éleveur expérimenté (pour en savoir plus, consultez la page les dangers de la reproduction !)

Symptômes

Les symptômes sont brutaux : la femelle ne s’alimente pas, respire mal et reste prostrée dans un coin. Elle souffre également de tympanisme (ballonnements), et présente des signes d’entérite. Elle est en hypothermie, ce qui provoque des tremblements, et sa glycémie (taux de sucre dans le sang) est très faible.

Les fausses couches et mises bas de bébés morts-nés sont également un indice de toxémie de gestation. Si la maman a déjà eu ses bébés, elle ne les allaite plus et les délaisse.

Complications

Si la femelle n’est pas immédiatement prise en charge par le vétérinaire, elle est prise de convulsions, entre dans le coma, puis décède en moins de 24 h. Tout cela est une question d’heures, l’animal doit être traité en urgence.

Causes

Plusieurs facteurs prédisposent les femelles à la toxémie. Tout d’abord, la gestation, qui induit des besoins énergétiques importants pour le développement des petits et la lactation.

Une mauvaise alimentation et l’obésité  sont aussi mises en cause : le tissu adipeux stocke trop de graisse, ce qui affaiblit le foie. Si la femelle est en hypoglycémie, la lipolyse (réaction de la dégradation des lipides afin de produire de l’énergie) produit des des corps cétoniques. Ces corps cétoniques se retrouvent en trop grande concentration dans le sang et provoquent une acidocétose. En cas d’obésité importante, les lipides s’accumulent dans le foie et provoquent sa dégénérescence. Cela empêche le foie de jouer son rôle de synthèse et de détoxification du sang. On parle alors de lipidose hépatique.

Pour simplifier : une femelle gestante a des besoins énergétiques importants. Si elle est obèse et mal nourrie en période de gestation, la dégradation des lipides pour produire de l’énergie produit également des composés très toxiques pour le foie, et le sang est empoisonné : c’est la toxémie.

Diagnostic

Le vétérinaire doit d’abord s’assurer que la femelle est bien gestante et doit connaître approximativement la date de la mise bas. Il procède a un examen général, ce qui lui permet de remarquer des ballonnements, une hypothermie, un gros foie et une détresse respiratoire.

Les analyses de sang démontrent une glycémie très faible, et l’analyse d’urine montre la présence de corps cétoniques, de protéines et d’un pH acide (alors que le pH des cobayes est basique).

Traitement

Le vétérinaire doit immédiatement hospitaliser la femelle, et lui mettre une perfusion (médicaments et réhydratation).

De retour à la maison, il faut parfois recourir à l’alimentation de force.

Prévention

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *