L’insuffisance rénale

L’insuffisance rénale est une réduction progressive et irréversible des fonctions rénales (excrétrices et endocriniennes) : les reins ne fonctionnent plus. Ils n’assurent plus leur rôle de filtration du sang, de production des urines afin d’éliminer l’acide urique, de production de certaines hormones et de régulation des fluides et des électrolytes et des minéraux dans l’organisme.

Symptômes

Le cochon d’Inde est léthargique, et apathique. Il ne bouge pas et reste dans un coin, en boule. Il présente également des crampes musculaires.

Il est anorexique et perd beaucoup de poids, même s’il s’alimente correctement.

Il est fortement déshydraté, malgré l’appport régulier en fluides. On le voit au degré d’enfoncement des yeux dans les orbites, et au fait que la peau ne revient pas en place après un pincement. Il n’urine plus du tout voire très peu. L’urine peut être teintée de sang.

On observe parfois une régurgitation : l’animal est agité de spasmes et vomit beaucoup de salive. Le cobaye peut également réagir à la douleur et à la nausée en montrant des signes de tympanisme.

Complications

Un cochon d’Inde atteint d’insuffisance rénale est malheureusement condamné et souffre pendant plusieurs semaines. L’urée n’est plus excrétée par les urines, et le taux d’acide urique et de sodium augmentent dans le sang.

Comme son corps ne parvient plus à excréter les fluides, le cochon d’Inde finit par avoir trop de liquides dans les poumons, et succombe à une insuffisance respiratoire ou un arrêt cardiaque. Afin d’éviter ces souffrances, il convient d’envisager une euthanasie.

Causes

L’insuffisance rénale peut être congénitale (polykystose rénale) ou acquise (néphrite, intoxication, etc…). Elle peut également être la conséquence d’autres maladies, telles que le diabète, ou l’hypertension.

Certains auteurs mettent également en cause une alimentation industrielle trop riche en protéines (granulés de mauvaise qualité).

Des vétérinaires pensent que les infections urinaires et urolithiases à répétition engendrent souvent des pyélonéphrites (infections des reins), se terminant le plus souvent par une insuffisance rénale.

L’ingestion massive de végétaux riches en oxalates peuvent également provoquer une insuffisance rénale.

Diagnostic

Le vétérinaire procède à des analyses de sang et d’urine. Celles-ci révèlent une augmentation du taux d’urée et de la créatinine. Il peut également procéder à des examens complètementaires, mais ceux-ci peuvent s’avérer très stressant pour un petit animal déjà très affaibli.

Traitement

L’insuffisance rénale est malheureusement le plus souvent incurable chez les petits animaux tels que le cochon d’Inde. Le vétérinaire peut toutefois soulager temporairement un cobaye qui régurgite en lui administrant un anti-nauséeux. Il peut également le réhydrater par voie sous-cutanée (injection).

Si la maladie est détectée à temps, on conseille un régime alimentaire pauvre en phosphates et en protéines, ainsi qu’une alimentation naturelle.

Prévention

Privilégiez l’alimentation naturelleUne alimentation sans granulés industriels peut-être un bon moyen de limiter les risques d’insuffisance rénale.

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus