Votre cobaye est-il heureux ?

Comment savoir s’il est heureux ?

Il prend plaisir à manger des légumes variés

Tous les jours, le cobaye heureux a la joie de goûter à un ou plusieurs légumes différents : il se jette dessus sans sommation et les dévore goulûment, les yeux exorbités, et parfois même en groulant de joie… Rien de tel que la variété culinaire pour faire plaisir à un cochon d’Inde : cet animal a des papilles gustatives très développées et n’aime pas du tout la monotonie, qui peut même le pousser à l’anorexie ! Et n’oubliez pas qu’il est un herbivore !

Il se sent bien avec ses congénères

Le cobaye heureux s’entend bien avec les autres cobayes vivant avec lui. Même s’il y a parfois quelques disputes et claquements de dents, tout finit par rentrer dans l’ordre, et votre cochon d’Inde a déjà tout oublié quelques minutes plus tard. Le cobaye heureux n’a pas peur de ses colocataires, il communique avec eux et dort en leur présence. Il leur fait confiance et sait quelle est sa place dans la hiérarchie.

Il a un langage corporel épanoui et détendu

Un cobaye heureux ne passe pas son temps prostré en boule dans le coin de la cage. Il reste de longs moments allongé de tout son long, baille, somnole en mâchouillant, respire profondément, et il est aussi actif et joyeux.

Il dort de tout son long sur la litière

Un cochon d’Inde étalé de tout son long sur sa litière montre que celle-ci lui convient. Si ca n’était pas le cas, il resterait prostré en boule et presque sur le bout des griffes afin d’éviter tout contact avec une litière trop sale ou inadaptée. Une litière adéquate et propre est indispensable au bonheur du cobaye !

Il est stimulé lors des sorties

Un cobaye qui jouit d’une vie stimulante attend ses sorties avec impatience ! Il peut même les réclamer en criant très fort… Si c’est le cas, pas de doute, il aime ca ! Lors de ses escapades quotidiennes, le cochon d’Inde heureux court partout, puis se repose en toute confiance. Une fois de retour dans sa cage, il dort beaucoup, ce qui prouve qu’il a bien profité de sa sortie. L’enrichissement du milieu est très important pour les rongeurs en captivité.

Il a des crises de débandade

Votre cochon d’Inde est parfois pris de crises de folie et saute partout dans sa cage en couinant ? Il s’agit de la “débandade”, un comportement spécifique au cobaye bien dans sa peau ! A ne pas confondre bien sûr avec une attaque de parasites…

Il participe à la vie de la maisonnée

Le cobaye heureux vit dans une pièce où vous et les autres membres de votre famille vous trouvez souvent. Il participe avec plaisir à tous les petits moments de votre vie, et s’intéresse au moindre bruit intéressant. C’est un animal social et domestiqué depuis plusieurs milliers d’années : il a l’habitude de vivre avec l’homme depuis si longtemps – au sein même des cuisines – que cette présence humaine sécurisante est fortement appréciée !

Il a ses petites habitudes et préférences

Comme tous les animaux, le cobaye domestique vit selon un certain rythme, instauré par vous (distribution de nourriture, horaires de la maison, etc…) mais aussi par ses besoins biologiques. Il mange à telle heure, fait la sieste à telle période de la journée, devient actif à tel moment, etc… Le respect de ce rythme quotidien est très important pour les animaux en captivité, car ils ont besoin de repères sécurisants.
Le cobaye heureux a ses légumes préférés, ses dodos préférés, ses positions préférées lors des câlins… S’il sait ce qu’il préfère, cela veut dire qu’il a la chance de connaître un large éventail ! Il se peut qu’un cobaye qui n’aime pas grand chose ou qui ne semble pas “posé” ait des difficultés d’adaptation.

Il communique avec vous

Le cobaye heureux vous connaît bien, sait ce qu’il peut obtenir de vous et n’hésite pas à le demander… Il réclame ses légumes en sifflant, vous mordille ou vous lèche lorsqu’il veut retourner dans sa cage faire pipi et vous appelle lorsqu’il veut se promener dans son parc ! Le cobaye ayant été domestiqué par l’homme il y a plusieurs milliers d’années, il a même dans son répertoire un son uniquement destiné aux humains : le sifflement pour réclamer de la nourriture !
Si votre cochon d’Inde ne communique pas avec vous, tout n’est pas perdu, il est peut-être très timide ou a besoin de plus de temps pour faire votre connaissance.

Il attend ses câlins avec impatience

Vous prenez tous les soirs votre cochon d’Inde pour une longue séance de câlins. S’il aime être avec vous, il les apprécie avec un plaisir non dissimulé. Lorsqu’il commence à être habitué à ce petit rituel, le cobaye heureux s’impatiente si vous laissez passer l’heure des câlins et vous le fait comprendre avec des vocalises !

Il s’endort dans vos bras

Un cochon d’Inde heureux est un cochon d’Inde qui a confiance en vous. Quand vous le prenez dans vos bras, il s’y abandonne délicieusement, au point de s’endormir à pattes fermées. Il va parfois même jusqu’à rêver, ce que vous pouvez constater en observant ses yeux mi-clos en train de bouger, de même que ses oreilles et ses pattes. La preuve du bonheur suprême, c’est quand votre cochon d’Inde s’étire de tout son long et laisse pendouiller ses pattes dans le vide…

Il ne développe pas de maladies dues au stress ou à la négligence

Des maladies telles que la teigne ou la gale peuvent s’attraper par contamination depuis un autre animal, mais aussi suite à un affaiblissement du système immunitaire en cas de stress ou de mauvaise hygiène. Un cobaye heureux et qui n’a pas été mis en présence d’éléments contaminants a moins de chance de développer des maladies contagieuses.
Un cobaye heureux qui bénéficie d’une bonne hygiène et d’une bonne alimentation a moins de chance de souffrir de pododermatite, de malocclusion dentaire (non congénitale) ou d’impaction du sac anal par exemple.

Marie-Sophie Germain

Auteur et journaliste spécialisée en Nouveaux Animaux de Compagnie
– 30 Millions d’Amis
– NAC Magazine (www.nac-magazine.com)
– Editions de Vecchi
– Editions Rustica/Fleurus