LE HOARDING

 

Qui sont les hoarders ?


72% des hoarders sont des femmes.


Les hoarders sont profondément attachés à leurs animaux, et ont énormément de mal à s'en séparer, même si c'est pour leur bien. Ils ne comprennent pas que malgré tout ils maltraitent leurs animaux en ne leur offrant pas les soins nécessaires. Ils éprouvent un amour inconditionnel pour leurs animaux, et les antropomorphisent souvent, les considérant parfois comme des enfants de substitution.


Ils se voient eux-même comme des sauveteurs qui changent la vie d'animaux non aimés, malades, ou maltraités. C'est souvent en recueillant des animaux défavorisés que commence cette obsession.


La plupart du temps, les hoarders sont bien éduqués et ont d'excellentes compétences en communication. Beaucoup de hoarders ont le don de s'attirer la sympathie des gens, ce qui est la raison pour laquelle ils arrivent à les tromper et à se faire passer pour des bienfaiteurs de la cause animale.


Souvent, la négligence envers les animaux s'étend sur le reste de la maisonnée (entretien du foyer, relations avec la famille). On note souvent des cas de dégradation de l'état sanitaire de la maison, et une certaine négligence envers les enfants ou les personnes âgées.

Le hoarder lui-même ne prends pas beaucoup soin de lui, et les problèmes d'hygiène sont fréquents. Et des conflits apparaissent : l'entourage ne comprend pas comment une personne qui aime tant les animaux peut leur infliger autant de souffrances.


Au niveau mental, les psychiatres ont relevé plusieurs pathologies typiques chez les hoarders :


Troubles obsessionnels compulsifs : c'est le cas le plus courant quand on parle de hoarding.  Ils se sentent investis d'une mission qui est celle de protéger les pauvres animaux, et leur réponse à cela est d'accumuler le plus d'animaux possible pour en sauver le plus possible. Malheureusement, ils ne se rendent pas compte que cette mesure est totalement irréaliste.


Troubles délusionnels : les hoarders perdent le sens de la réalité. Ils ne réalisent pas qu'ils ont trop d'animaux et encore moins qu'ils les font souffrir.

Ils ne reconnaissent pas qu'il y a quelque chose qui ne va pas et qu'ils font quelque chose de mal. De plus, ils pensent souvent qu'ils ont un don pour communiquer avec les animaux, comprendre leurs souffrances, et qu'ils ont un talent pour les aider. C'est pourquoi les hoarders rejettent toujours l'aide des autres.


Troubles de l'attachement : souvent, les hoarders ont eu des problèmes dans leur enfance, manifestés par de mauvaises relations enfants-parents,

ce qui les a amené à avoir de grandes difficultés à établir de sérieuses relations à l'âge adulte.Souvent, pendant leur enfance, les animaux étaient le seul moyen de combler le vide affectif, et le seul élément stable au sein de la famille.A l'âge adulte, ces personnes reproduisent ce modèle.



Les effets du hoarding sur la santé des animaux


Malnutrition : Le manque d'eau et de nourriture est classique. Dans les cas de hoarding, beaucoup d'animaux retrouvés morts sont morts de faim ou de soif.

De plus La malnutrition augmente considérablement le risque de maladies et les animaux maintenus par des hoarders sont souvent à des stades élevés de maladie en permanence. Malheureusement, ces animaux malades sont souvent condamnés, même s'ils sont sauvés et replacés dans des bons foyers.


Surpopulation : on trouve souvent plusieurs centaines d'animaux chez les hoarders, qui ne vivent pas dans des conditions adéquates. La surpopulation augmente le risque de transmission de maladies et d'apparitions de maladies, d'autant plus que les hoarders ne pratiquent pas la quarantaine.

L'autre problème de la surpopulation et qu'en raison de leur nombre, les animaux sont mal socialisés car ils ne bénéficient pas de contacts privilégiés avec les humains.


Négligence : souvent, vu le nombre d'animaux et le nombre d'animaux malades, les hoarders ne vont pas chez le vetérinaire.

Ils dénient le fait que leurs animaux sont malades, ou prèfèrent les soigner eux-mêmes, persuadés qu'ils sont les seuls habilités à le faire car ils connaissent mieux leurs animaux et savent de quoi ils ont besoin, et pensent qu'ils ont un talent pour cela puisque c'est leur mission.Malheureusement, les sons prodigués ne sont pas toujours adéquats, ce qui favorise le développement et la transmission de maladies chroniques.






Les cobayes étant des petits rongeurs

demandant "peu" de place, ils font

de parfaites victimes pour les hoarders.

Sachez reconnaître ces "collectionneurs pathologiques" qui font vivre

un enfer aux animaux.


Par Marie-Sophie Germain

reproduction interdite

Qu'est ce que le "animal hoarding" ?


Le "animal hoarding", c'est posséder un nombre très élevé d'animaux alors que l'on a pas les moyens de les maintenir dans des conditions décentes, tout en niant le fait qu'on ne peut pas s'en occuper correctement.


Ce terme vient du verbe anglais to hoard, qui signifie "accumuler", "entasser". C'est une pathologie : on caractérise cela le plus souvent comme un trouble obsessionnel compulsif. C'est un besoin compulsif d'obtenir et de contrôler des animaux, associé à un déni de leur souffrances. Cela est considéré comme une forme de cruauté envers les animaux.







Les cobayes et le hoarding


Les cochons d'Inde sont de parfaites victimes pour le hoarding, car ils prennent peu de place, ne font pas de bruit, et sont peu cher à l'achat.

Il est également très facile d'en trouver des gratuits par petites annonces ou par le biais de sites de sauvetage.

C'est ainsi qu'on voit certains "pseudo-éleveurs" amasser plusieurs centaines d'animaux en quelques semaines, pour les entasser dans des conditions déplorables et les laisser se reproduire. Malheureusement, ces hoarders échappent aux contrôles sanitaires car l'élevage de cobayes n'est pas réglementé (n'importe qui peut entasser et élever des rongeurs dans sa cave ou son garage).


Si vous voulez voir un cas de hoarding impliquant des cochons d'Inde, cliquez ICI (attention, images difficiles).







Quelles sont les solutions ?


La seule solution pour empêcher un hoarder de faire souffrir des animaux est de lui retirer la garde de ses animaux et de l'interdire d'en posséder.

Malheureusement, le dialogue ne sert souvent à rien. Il empire parfois les choses, car le hoarder se fait passer pour une victime qui essaie de sauver des animaux et s'attire la sympathie de plus en plus de personnes, qui alors le défendent.

Des thérapies cognitives et comportementales doivent également être mises en place et souvent un internement de longue durée est nécessaire.